Quel avenir pour le Braille à Maurice ?

Le Braille fit son apparition dans la première moitié du 19e siècle ; le capitaine Charles Barbier, de l’armée française, voulait développer un moyen de lecture codifié tactile (également appelé sonographie) lisible la nuit par les soldats. En 1821, Charles Barbier introduisit son code tactile à Louis Braille, non-voyant depuis l’âge de 3 ans. Après quelques années, notamment en 1824, Louis Braille simplifia ce code tactile avec pour objectif de permettre son utilisation par les personnes en situation de handicap visuel. Nommé après celui qui l’a développé, le Braille a été officiellement lancé en 1829.

The 4th of January is World Braille Day, as it is the birthday of Louis Braille, the Frenchman who invented the code in 1821. Braille helps to provide equal opportunity for many blind people worldwide

Au fil du temps, le Braille s’est incorporé dans plusieurs langues et dans d’autres matières telles que les mathématiques, les sciences et l’informatique. De ce fait, tout texte imprimé peut être traduit en Braille. On compte différents niveaux dans le Braille anglais et le Braille français, notamment le grade 1, le grade 2 et le grade 3. Le grade 1 tient compte des 26 lettres de l’alphabet et des ponctuations. Les grades 2 et 3 sont composés d’un grand nombre d’abrégés dans le but de réduire la longueur des mots pour rendre l’écrit et la lecture plus rapide…

Comme le Braille utilisé dans chaque pays comportait des différences, il y eut la tenue des congrès afin de l’uniformiser. Ces différents congrès eurent lieu en 1878, 1929, 1950, 1951 ; et finalement en 1954, l’UNESCO mit en place la Commission mondiale du Braille qui réunit des experts en la matière. Cette Commission est actuellement sous l’égide de l’Union mondiale des aveugles. En 1991, l’Unified English Braille (UEB) fut introduit par l’International Council on English Braille (ICEB).

En effet, les pays ayant la langue anglaise en commun se sont réunis sous l’ICEB pour uniformiser le Braille anglais ; aplanir les différences existantes et dans le même temps simplifier les grades 2 et 3. Les pays qui font partie de l’ICEB sont en l’occurrence l’Australie, l’Angleterre, le Canada, les USA, la Nouvelle Zélande, l’Afrique du Sud, le Nigeria et l’Irelande. L’assemblée générale de l’ICEB se rencontre tous les quatre ans et la prochaine réunion est prévue à Baltimore pour mai 2016.

Pour accéder à l’UEB il faut d’abord signer la Convention de l’ICEB. L’Angleterre  a déjà signé ladite Convention et la mise en oeuvre de l’UEB sera complétée en Grande Bretagne en décembre 2015. En 2016 les examens nationaux seront en UEB pour les candidats faisant usage du Braille alors que les papiers d’examen seront disponibles sous l’ancien code sur demande uniquement.

L’adoption de l’UEB par l’Angleterre a une incidence directe sur le code de Braille en application à Maurice car les élèves du cycle secondaire prennent part aux examens de l’université de Cambridge. Il est donc logique que nous devons utiliser le même type de Braille que celui en vigueur en Angleterre. Malheureusement l’Etat mauricien ne fait pas partie de l’ICEB et n’a pas signé la Convention permettant d’accéder à l’UEB. Les candidats en situation de handicap visuel qui prendront part aux examens de la SC et de la HSC en Braille dans les prochaines années encourent le risque d’être confrontés à une situation particulièrement complexe si le gouvernement ne se décide pas à adhérer à l’ICEB et à signer sa Convention.

Read the Full Article on Le Mauricien 

Written By

Photo Aarthi Burtony

Stagiaire à temps plein à la Cour Suprême Civic Leadership Track Institution: Rutgers University, New Jersey

1 Comment

  1. severe mary joyce

    January 6, 2016 at 7:07 am

    Bravo Aarti!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *