Interview in ACTogether

Source: http://actogether.mu/news_focus.aspx?id=2554
GLOBAL RAINBOW FOUNDATION
De gros projets en ligne de mire – 22 Aug 2013

Après l’impulsion de la Fédération des écoles spécialisées, Armoogum Parsuramen se lance dans de nouveaux projets avec son trust, la Global Rainbow Foundation.
Projet Jaipoor Foot pour équiper les patients amputés, négociations pour implanter une unité de fabrication de fauteuils roulants à Maurice, Salon AbiAction en février 2014…
Interview éclair, suivez le rythme !

Comment est née la Global Rainbow Foundation et quels sont ses objectifs ?
Armoogum Parsuramen : – La Global Rainbow Foundation (GRF) est un charitable trust. C’est un outil de networking, qui vise à mobiliser et fédérer les réseaux existants œuvrant pour la communauté des personnes handicapées. La GRF ne vise pas à créer de nouvelles institutions, mais à soutenir les organisations déjà en place pour les empower.
C’est dans cette optique, que nous avons soutenu la création de la fédération des écoles spécialisées. Nous avons observé que l’APEIM au départ se défendait seule et qu’il manquait une plateforme qui regroupe les écoles spécialisées et qui porte leur voix collectivement. Une prochaine réunion de la fédération aura lieu le samedi 24 août au Medical College à Ebène dans l’après-midi. Je précise qu’au sein de cette fédération, je ne suis qu’un facilitateur, un conseiller, les fonctions sont assumées par des représentants d’ONG*.

Concernant les regroupements d’ONG dans le domaine du handicap, de tels regroupements n’existent pas déjà sous l’égide du Ministère de l’Education ou de la Sécurité sociale ?
AP : – Ces regroupements sont gouvernementaux, alors que nous représentons une vocation de société civile avec la fédération. Et aujourd’hui, nous devons identifier les manquements et voir comment s’entraider. Par exemple, au Mauritius Institute of Education, il existe une formation pour les enseignants spécialisés, j’essaie de voir comment des spécialistes étrangers de la dyslexie, de l’autisme etc. peuvent venir apporter un plus à la formation existante.

Un des grands projets de votre trust GRF est d’impulser une étude sur la situation du handicap à Maurice. Le pays manquerait-il d’étude sur la question ?
AP : – Nous avons en effet contacté le Professeur Sheila Bunwaree de l’Université de Maurice pour entreprendre une étude. En fait, les statistiques existent, mais elles sont éparpillées. Le Ministère de la Sécurité sociale a une liste d’environ 8.000 à 9.000 personnes handicapées répertoriées, je crois. Le Ministère de la Santé a des données par handicap, par exemple pour les personnes amputées. Le bureau des statistiques recense 60.000 adultes et enfants handicapés à Maurice. Le centre national pour la formation des personnes handicapées (à Rose-Hill et à Calebasses) a le chiffre des personnes handicapées recherchant un emploi ou une formation, puisque d’après la loi, ce public doit se faire connaître…

Après l’étude menée par le Professeur Sheila Bunwaree, nous travaillerons sur des recommandations spécifiques à l’intention du Gouvernement et sur un « Master Plan on disability in Mauritius ». Je verrai aussi comment utiliser mes réseaux nationaux et internationaux (Unesco, Bureau International du Travail…) pour faire avancer ces recommandations.

Justement vos expériences passées peuvent être un atout mais aussi un désavantage. Vous avez fait de la politique, est-ce que vos adversaires d’hier ne vont pas vous mettre des bâtons dans les roues ?
AP : – Je l’ai dit lors du lancement de la Global Rainbow Foundation et je le répète, je ne suis pas intéressé par la politique aujourd’hui mais par la mission sociale. Le Premier Ministre, présent au lancement officiel, m’a bien compris. J’ai laissé de côté le versant partisan de la politique pour me consacrer à l’humanitaire. Je veux servir mon pays avant tout. D’ailleurs, dans le passé, quand je faisais de la politique, c’était de la politique sociale, je désirais servir la Nation.

Quant à la question des « bâtons dans les roues », j’y suis déjà habité. Et vous n’êtes pas sans savoir que dans le secteur social, les ONG doivent également faire face aux bâtons dans les roues. Ce n’est pas seulement réservé aux politiciens !

La Global Rainbow Foundation a le projet d’organiser un grand salon ?

AP : – Oui, le Salon AbiAction aura lieu du 28 février au 2 mars 2014. J’ai rencontré Didier de Senneville de Publi Promo Ltd et l’idée de ce salon a tout de suite cliqué dans son esprit. Nous partageons le sens du service et le même enthousiasme pour ce projet. Ce grand salon sera organisé par et pour les personnes handicapées. Nous voulons les rendre visibles aux yeux du grand public et surtout que nos concitoyens voient les personnes handicapées avec un nouvel œil. Nous allons mettre en lumière leurs talents et leurs compétences et bring out the ability in (dis)ability. LIRE encadré au bas. En outre, les ONG, les écoles spécialisées, l’association des physiothérapeutes, la Société des psychologues bénéficieront chacune d’un stand gratuit.

Actuellement, la Global Rainbow Foundation est concentré sur le projet Jaipoor Foot au bénéfice des amputés d’un membre. Ces patients ne bénéficiaient pas déjà de bonne prothèse gratuite par le Ministère de la Santé ?

AP : – Une prothèse peut toujours être améliorée, par exemple concernant sa mobilité et son poids… J’ai eu l’occasion de discuter avec plusieurs amputés mauriciens et de comprendre les difficultés qu’ils rencontrent dans leur vie quotidienne. Il faut savoir qu’à Maurice, on pratique 300 à 400 amputations par an. En cause notamment le diabète et les accidents de la route. Et il y a une grande demande pour pouvoir disposer d’une bonne prothèse adaptée.
Dans le passé, lors d’un séjour en Inde avec l’Unesco, j’ai eu connaissance de l’ONG Bhagwan Mahaveer Viklang Sahayata Samiti. Le temps est venu de mener un projet pour faire bénéficier les Mauriciens de l’expertise de cette ONG indienne. Samedi 24 août, 7 professionnels indiens, des techniciens prothésistes et un médecin examineront les patients mauriciens au Medical College à Ebène, afin de prendre les mesures et procéder à l’examen médical. Nous cherchons des volontaires pour organiser au mieux cette journée du 24 août.
Valeur du jour (interview réalisée le 19 août), 122 personnes dont 2 Rodriguais amputés ont contacté la Global Rainbow Foundation. Nous cherchons donc des donateurs.

A combien revient financièrement ce projet Japipur Foot ?

AP : – Nous avons besoin d’un million de roupies pour aider une centaine de personnes amputées. Nous prévoyons que fournir une prothèse coutera rs 10.000. (NDLR : La Global Rainbow Foundation n’étant pas encore accréditée au CSR, un appel aux donateurs privés est lancé). Nous avons déjà réuni Rs 500.000, nous remercions le haut-commissaire indien, qui a sponsorisé le Jaipur Foot et aussi sa femme, qui a organisé une levée de fonds.

Ce projet prévoit des transferts de compétences entre l’Inde et Maurice ?

AP : – Oui, nous avons proposé un partenariat dans ce sens au Ministère de la Santé.

La fabrication de prothèses à Maurice pourrait aussi créer des emplois pour les personnes handicapées à l’avenir ?
AP : – Oui, j’ai visité un centre Jaipur Foot au Kenya, où les employés sont des personnes handicapées. Ce centre existe depuis 20 ans et équipe chaque mois une centaine d’amputés avec des prothèses !

Prochain projet pour la Global Rainbow Foundation ?
AP : – Nous allons essayer de nouer un partenariat avec une grande entreprise indienne de fabrication de fauteuils roulants manuels et électriques et voir s’il serait possible de monter une unité à Maurice pour réparer les chaises roulantes, mais aussi les fabriquer. Nous voudrions mettre l’accent sur la personnalisation de ces fauteuils, par rapport à la morphologie notamment, de la personne handicapée.

*Federation of SEN Associations – Fédération des Ecoles spécialisées : Ramesh Bondy, président de la fédération, manager de Southern Handicapped Association Surinam, Sandya Kumaree Sookraz, secrétaire de la fédération, manager de Mille Soleils Roche-Terre/Grand Gaube, Uma Sooben-Arnauld, trésorière de la fédération, manager de Joie de Vivre universelle à Beau-Bassin…

Pour faire un don ou se porter volontaire pour le projet Jaipoor Foot ou d’autres projets tel : 269 1501 ou 766 8278 ou jaipurfootmauritius@gmail.com
Abilympics : destination le Japon ?

Confection de paniers, fabrication de bijoux, chant, peinture, sculpture, cuisine, arrangements floraux… Les personnes handicapées sont aussi douées que leurs concitoyens « valides ». C’est ce que le Salon AbiAction va prouver au grand public du 28 février au 2 mars 2014.
Les talents mauriciens repérés lors de ce salon pourront certainement participer à la finale internationale des Abilympics organisée l’an prochain au Japon. Sous réserve que les sponsors soient au rendez-vous…
Pour lever des fonds, une opération « Ti la monnaie » sera organisée sur le modèle de l’opération pièces jaunes, initiée en France et rendue populaire par Bernadette Chirac. Les Mauriciens seront invités à se délester des petites pièces qui encombrent leur porte-monnaie pour une bonne cause !

Web Agency located in Mauritius. Expertise in developing website, eCommerce business solutions, eMarketing, eLearning, Smartphone applications.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *